CEVA / S'INFORMER / SCIENCES & TECHNIQUES / Veille BRITTA VALORIAL - Fiches ALGUES / Algues-16-2011



Algues-16-2011

QUANTIFICATION DES PRINCIPAUX PHLOROTANNINS DANS L'ALGUE ECKLONIA STOLONIFERA

 

Les algues brunes sont riches en phlorotannins dont la caractérisation est rendue difficile par le manque de méthodes analytiques. Leurs compositions chimiques sont originales par rapport aux végétaux terrestres, ce qui les rend intéressantes pour de nouveaux produits mais oblige aussi à développer de nouvelles méthodes de caractérisation. Les auteurs présentent dans cet article une nouvelle approche par HPLC afin de quantifier spécifiquement les principaux phlorotannins présents dans l'algue brune Ecklonia stolonifera.

 

Avis du CEVA :  cette étude présente la validation d'une méthode HPLC pour quantifier les phlorotannins d'algues brunes. Très complète, cette validation apporte une réelle valeur ajoutée à la méthode. Le procédé d'extraction, quant à lui, pose plus de problème et ne permet pas de déterminer si les molécules analysées sont  rée11ement  les principaux phlorotannins ou simplement ceux qui sont peu polymérisés. En effet, l'estimation des teneurs dans l'algue de départ (< 0,1 %) nous parait plutôt faible. De même, l'extrait EtOAc ne semble apporter que 25 % du dieckol présent dans l'extrait brut (EtOH). Son choix pour l'analyse était-il judicieux?

 

Source : GOO Ho, CHOI J., NA D. (2010). Quantitative determination of major phlorotannins in Ecklonia stolonifera . Archives of pharmacal research, 33, (4), 539-544.

Les phlorotannins ont fait l'objet de nombreuses études chez les végétaux terrestres pour leurs propriétés antioxydantes. Ils sont constitués en majorité de composés polyphénoliques d'une grande variété structurale. Investigués depuis peu dans les algues, ils ont été identifiés en majorité dans les algues brunes. Leur rôle écophysiologique est essentiellement lié à la protection contre le stress oxydatif et le rayonnement solaire mais ils sont aussi répulsifs vis-à-vis des animaux brouteurs. Leurs stmctures sont basées sur une polycondensation d'unités phloroglucinoJ. La richesse en hydroxyles rend ces polyphénols solubles dans l'eau lorsqu'ils sont à l'état réduit et peu condensés. Il s'agit d'un atout supplémentaire pour leurs applications. L'investigation précise de leurs structures se heurte au manque de méthodes analytiques. La teneur en polyphénols totaux est mesurée par la méthode de Folin Ciocalteu, mais les résultats sont donnés en équivalents phloroglucinols, rendant difficile les comparaisons. Une autre approche par la mesure de leurs activités antioxydantes est aussi utilisée mais présente aussi la difficulté de préciser la relation dose/effet. Les auteurs de cet article présentent une nouvelle méthode permettant de quantifier les principaux poJyphénols dans l'algue brune Ecklonia stolonifera. 

Les algues sont collectées sur les côtes coréennes en février. Elles sont séchées et un protocole d'extraction est appliqué avec de l'hexane et de l'éthanol à chaud. Après séchage sous vide, l'extrait est repris à l'eau distillée et réparti en sous-extraits par ajout d'acétate d'éthyle, de chlorure de méthylène ou de n-butanol. C'est l'extrait à l'acétate d'éthyle (EtOAc) qui présente l'activité antioxydante la plus élevée. Après évaporation à sec, 450 mg d'extrait sont obtenus, pour 50 g d'algues sèches. 12 g d'extrait brut ont été obtenus après l'étape «éthanol à chaud». L'extrait brut et l'extrait EtOAc sont repris dans un mélange DMSO (diméthylsulfoxyde)/méthanol pour réaliser les analyses en HPLC. Les résultats montrent trois composés majoritaires qui sont visibles en détection de type spectrométrie d'absorption moléculaire et ont été validés dans leur identification pas spectrométrie de masse. Il s'agit de l'eckol, du dieckol et du phlorofucofuroeckol-A: Des étalons commerciaux sont disponibles pour ces molécules. Leur utilisation a permis de caractériser les performances analytiques de la méthode HPLC mise au point. Précision, justesse et rendement sont corrects. Ses limites de détections sont les suivantes:

  • 0,3 mg/L.pour l'eckol
  • 0,12 mg/L pour le dieckol
  • 0,06 mg/L pour le phlorofucofuroeckol-A

Les concentrations présentes dans Ecklonia stolonifera sont respectivement 3,2 30,1 / 7,7 mg/g de l'extrait EtOAc pour chaque phlorotannin listé dans le même ordre que précédemment. Les auteurs concluent sur l'intérêt de cette nouvelle méthode HPLC pour caractériser les phlorotannins d'Ecklonia  stolonifera

   

Initialement publié dans  la Veille Technologique Britta-Valorial : Algues/16-2011

Merci pour l'intérêt que vous portez à nos informations

Si vous souhaitez approfondir vos recherches, vous pouvez contacter

Nous vous souhaitons une bonne lecture du document disponible ci-dessous :

Algues-16-2011.pdf 184,79 kB