CEVA / S'INFORMER / SCIENCES & TECHNIQUES / Veille BRITTA VALORIAL - Fiches ALGUES / Algues-24-2011



Algues-24-2011

REDUCTION DES MALADIES FONGIQUES CHEZ LE CONCOMBRE CULTIVE EN SERRE PAR UN EXTRAIT D’ALGUES

Un extrait d’algues brunes de type Ascophyllum nodosuin a été testé pour son activité protectrice vis-a-vis des maladies fongiques sur les cultures de concombres. Les résultats ont montré une protection contre les pathogènes fongiques Alternaria et Fusarium , en particulier. Le mécanisme mis en jeu est la stimulation des défenses naturelles chez la plante traitée.  

Avis du CEVA :  les auteurs présentent une évaluation d’un extrait d ‘algues brunes commercial pour ses propriétés stimulatrices des défenses naturelles de plantes. Le plan d‘expérience, bien mené, présente clairement les résultats positifs de l’extrait en précisant les modalités d ‘applications les plus efficaces. Il est dommage que d ‘autres travaux sur la laminarine, par exemple, n ‘aient pas été développés dans la discussion. Ils ont fait l’objet de nombreuses études au niveau régional breton ayant abouti à des produits commerciaux.

Source : SAYARAMAN J., NORRIE J., PUNJA Z.K. (2011). Commercial extraction the brown seaweed Ascophyllum nodosum  reduces fungal diseases in greenhouse cucumber. Journal of Applied Phycology , 23, (3), 353-361.

Les plantes ont développé des stratégies de défenses contre les pathogènes qui sont basées sur une famille de réactions métaboliques visant à détruire ou ralentir l’invasion. La perception de molécules caractéristiques des pathogènes est à la base de ces mécanismes. La simple mise en contact avec ces molécules va enclencher les réactions de défenses et ainsi stimuler les défenses naturelles de la plante. Dans cet état, elle va résister plus facilement aux premières étapes de l’attaque des pathogènes. Plusieurs voies de stimulations métaboliques ont été identifiées, par exemple celle des jasmonates, des phytoalexines ou des salicylates... Les molécules stimulatrices sont variées, mais souvent de structures proches des constituants membranaires des pathogènes. On trouve ainsi des polysaccharides, des glycolipides, des protéines... Elles sont regroupées sous le terme de molécules élicitrices. Les algues marines sont connues pour leur richesse en polysaceharides originaux dont certains présentent divers degrés de sulfatation. Les algues brunes, en particulier, sont déjà utilisées en fertilisation depuis très longtemps avec succès. Certaines ont fait l’objet de travaux spécifiques sur les propriétés élicitrices de leurs constituants qui entrent maintenant dans des produits commerciaux. Les auteurs dc cette étude présentent des essais réalisés avec un extrait d’Ascophyllum nodosum , commercialisé sous le nom de Stimplex© par la société Acadian SeaPlants. Sa composition est donnée polymère de fucose (12 à 15 %), alginate (12 à 18 %), mannitol (5 à 6%), autres carbohydrates (10 à 20 %). lipides (1 %) protéines et acides aminés (3 à 6 %).  La culture de concombre sous serre a été choisie pour sa sensibilité aux pathogènes fongiques et son importance commerciale. Différents lots ont été préparés pour recevoir le traitement avec l’extrait d’algues à 0,5 % et I %. Il a été vaporisé ou appliqué par trempage des racines deux fois à 10 jours d’intervalle. Un témoin positif de traitement a été préparé en utilisant un fongicide chimique, le chlorothalonil à 2 g/L. Un lot mixte a aussi été testé en alternant traitement fongique et extrait d’algues. Les pathogènes suivants ont été inoculés volontairement sur les cultures Alternaria , Fusarium , Botrytis , Didymella . Les résultats ont montré un effet protecteur significatif de l’extrait d’algues seul sur les concombres soumis aux attaques fongiques. Les effets les plus marqués ont été observés sur Fusarium et Alternaria . La combinaison d’une vaporisation et d’un trempage racinaire s’est révélée la plus efficace. Toutefois, l’alternance entre le traitement fongique chimique et l’extrait d’algues a donné les meilleurs résultats. Les analyses métaboliques des concombres après traitement ont montré une stimulation des mécanismes de défenses naturelles. L’activité et l’expression des enzymes spécifiques ont été augmentées, comme par exemple : la chitinase, la glucanase, la peroxidase... ainsi que la teneur en polyphénols. Les auteurs concluent sur l’intérêt des extraits d’algues pour la protection des cultures, en particulier dans l’agriculture biologique
   

Initialement publié dans  la Veille Technologique Britta-Valorial : Algues/24-2011

Merci pour l'intérêt que vous portez à nos informations

Si vous souhaitez approfondir vos recherches, vous pouvez contacter

Nous vous souhaitons une bonne lecture du document disponible ci-dessous :

Algues-24-2011.pdf 739,93 kB