CEVA / S'INFORMER / SCIENCES & TECHNIQUES / Veille BRITTA VALORIAL - Fiches ALGUES / Algues-14-2011



Algues-14-2011

MISE EN EVIDENCE DE L'EXCRETION DE LECTINES PAR ULVA FASCIATA

 

Les lectines sont étudiées depuis près d'un siècle. Ce sont des protéines qui ont toutes la particularité de provoquer l'agglutination de cellules, comme par exemple les hématies. Les algues produisent des lectines qui ont été mises en évidence chez plusieurs espèces. Cependant, leur rôle physiologique reste encore indéterminé. Les auteurs de cet article ont montré la synthèse et l'excrétion de lectines par l'algue verte Ulva fasciata cultivée en conditions de laboratoire. Elles provoquent l'agglutination massive des hématies du groupe O. Seul le L-fucose est capable d'inhiber leur activité .

Avis du CEVA : cet article met en évidence l'excrétion de lectines par l'algue verte Ulva fasciata  cultivée en laboratoire et présente des hypothèses sur son rôle physiologique. L'utilisation de ces lectines au niveau industriel n'a probablement pas de sens économique, mais la connaissance de ces mécanismes peut aider à la mise au point de conditions de culture pour ces grandes algues. Il serait intéressant de vérifier l'existence de tels mécanismes dans les ulves de nos côtes.

 

Source : DJABAYAN-DJIBEYAN P., GIBBS R., CARPENTER B. (2010). In vivo release of lectins from the green alga UIva fasciata . Natural product communications, 5, (4), 607-612.

Les lectines sont des protéines qui présentent la particularité de provoquer l'agglutination de certaines cellules, comme les hématies. Le mécanisme mis en jeu est lié à leur fixation sur des sites récepteurs à la surface des membranes cellulaires, en patiiculier sur les fragments saccharidiques. Un certain nombre d'inhibiteurs ont été étudiés qui vont en général occuper ces sites en priorité par rapport aux lectines, mais sans provoquer d'agglutination. Les premières descriptions remontent à près d'un siècle pour des ricines pouvant agglutiner les globules rouges. Depuis, de très nombreuses études ont décrit ces protéines chez les végétaux et animaux, créant ainsi une famille très large de composés. Leurs activités physiologiques sont en général reliées aux mécanismes de défense contre les pathogènes ou les envahisseurs opportunistes. Chez les macroalgues, plusieurs études ont montré la production de lectines. Les auteurs de cet article ont sélectionné l'algue verte Ulva fasciata pour investiguer la synthèse et l'utilisation de ses composés. Les algues sont récoltées en mer des Caraïbes. Elles sont cultivées en condition de laboratoire sous l'éclairage modéré d'une lampe à l'halophosphate. Le milieu de culture est constitué d'un tampon PBS à pH 7,4 dans lequel de la D-leucine marquée au 14C est ajoutée. Les analyses montrent une diffusion de la radioactivité du tampon vers les tissus, indiquant une absorption par le métabolisme de l'algue. La cinétique est rapide.  Lorsque les algues chargées en leucine marquée sont placées dans un nouveau tampon PBS, la radioactivité diffuse des tissus vers la solution. Elle est conservée dans les protéines qui sont excrétées des cellules. La cinétique est aussi rapide et la production de ces protéines extracellulaires se maintient pendant près de 12 h avant de diminuer. Leur isolement permet de valider leur propriété agglutinante vis-à-vis des hématies du groupe O. D'autres analyses confirment la nature de type lectine pour ces protéines. Elles sont similaires à celles déjà décrites pour la même algue. Les essais d'inhibition de l'agglutination sont réalisés pour 14 composés différents classiquement actifs sur d'autres lectines. Seul le L-fucose est capable d'inhiber l'activité des lectines d' Ulva facsciata. Il est fort probable que ce mécanisme se reproduise en conditions naturelles. Les auteurs spéculent sur le rôle physiologique de ces lectines par comparaison avec d'autres études. Elles pourraient protéger l'algue contre les bactéries pathogènes, mais aussi prévenir la fixation d'épiphytes en inhibant la reproduction d'autres algues dont les spores agglutinées par les lectines perdraient leurs capacités reproductives. Certaines algues ont toutefois adopté une parade en produisant des inhibiteurs d'agglutination qui sont stockés dans des vésicules à la surface des tissus à proximité des organes de reproduction. Ce sont en général des dérives monosaccharidiques comme le N-acétyl-D galactosamine. Le L-fucose pourrait lui aussi contribuer à cet effet.
   

Initialement publié dans  la Veille Technologique Britta-Valorial : Algues/14-2011

Merci pour l'intérêt que vous portez à nos informations

Si vous souhaitez approfondir vos recherches, vous pouvez contacter

Nous vous souhaitons une bonne lecture du document disponible ci-dessous :

Algues-14-2011.pdf 165,83 kB